Évasion gourmande : Brooklyn

Une visite gourmande dans cet arrondissement multi-culturel de New York.

Brooklyn l'éclectique
PUBLICITÉ
par foodlavie Mis à jour le 19 déc 2018

Beaucoup de gens croient que Brooklyn est juste un quartier à la mode à visiter de l’autre côté du Brooklyn Bridge. En fait, il s’agit de l’arrondissement (borough) le plus peuplé de New York, formé d’une soixantaine de quartiers, tous aussi différents les uns des autres mais reliés par le même fil d’argent, celui d’être une terre d’adoption. Les milliers d’immigrants venus s’y installer au 19e siècle ont donné vie à ce lieu d’inspiration mythique pour plusieurs artistes et jeunes professionnels qui, aujourd’hui, accourent de partout dans le monde pour y vivre, dont l'auteure de ce reportage, Nathalie Richard.

PUBLICITÉ

Je suis arrivée un jour d’automne, au cœur de l’action du plus grand festival de rue de Brooklyn qui traverse quatre quartiers sur Atlantic Avenue. Il fait 98°F (36,6°C), et mes sens sont surexcités par les arômes des différentes cuisines du monde, la musique et les gens tous aussi extravagants les uns que les autres, qui défilent sur l’asphalte brûlant. Belle entrée en matière!

Accompagnée d’une amie, je décide d’aller faire un tour du côté des Mexicains, engouffrer un immense épi de maïs grillé au BBQ, un accord parfait avec un rosé. Presque aussi parfait que la bière IPA de la Brooklyn Brewery avec le rôti trinidadien du kiosque suivant. À quelque pas, un bar à huîtres nous fait de l’œil, mais trop tard, il est en rupture de stock! Le temps file et le ciel passe rapidement du bleu au rose. Déjà l’heure de rentrer.

J’achète ma carte de métro en tentant de comprendre la direction à prendre quand le gars d’à côté me demande où je veux aller. « À Bedford-Stuveysant », lui dis-je. « Aaahh Bed-Stuy (prononcez BedStaille), s’exclame-t-il dans un accent afro-américain, c’est là que j’habite, suivez-moi, je vous y emmène ». Brooklyn, c’est aussi la gentillesse de ses résidents. La destination est particulièrement impressionnante, à l’heure dorée, alors que l’ambiance est si chaleureuse. Ça sent le BBQ jerk et les voitures défilent avec la musique à fond... ce n’est pas un cliché. Je lève la tête et mes yeux croisent le regard d’un gars célèbre du quartier, le rappeur Notorious B.I.G. immortalisé sur une gigantesque murale. On traverse quelques rues magnifiques où se côtoient de grandes maisons en pierres brunes (brownstone house). « Je me sens dans un film de Spike Lee », dis-je à mon nouvel ami. Il éclate de rire et répond : « C’est ici qu’il a filmé Do The Right Thing ». Il se trouve que j’ai choisi pour habiter le quartier qui abrite depuis les années 20 une des plus grandes communautés noires de New York.

En arrivant au cœur de Brooklyn et en dehors des artères les plus populaires, on perd forcément ses repères. Comme partout ailleurs, il faut être avisé et éviter certains coins plus risqués que d’autres. Mais les quartiers se gentrifient rapidement, si bien que sur certaines rues de Bushwick ou Williamsburg-Est, par exemple, on peut compter les hipsters au pied carré, ce qui n’est pas le cas à Bed-Stuy.

La première fois que je suis sortie dans mon quartier, c’était au LunAtico – un petit bar qui présente des spectacles tous les soirs. En prenant le pouls de la faune qui vibre sous l’emblème lumineux Liquid Love, je me suis justement mis le pied dans la bouche en tentant de complimenter un des propriétaires en disant que son bar était « hip »... Il m’a regardée comme si je venais de lui envoyer la pire des insultes et j’ai vite compris qu’il tenait à garder son établissement à l’écart de ce genre de stéréotype. J’y suis retournée souvent, soit pour prendre un excellent café le matin, pour « l’happy hour » dès 16 h, afin d’y manger d’excellents petits plats à bons prix, ou pour voir des spectacles.

Et j’y retournerai encore pour les brunchs gospels du dimanche! La musique varie entre le jazz, la musique africaine, cubaine, le folk ou le blues selon les soirs. Les propriétaires étant musiciens, la qualité des artistes est impeccable.


Vous aimerez aussi :


À Bed-Stuy, les passants se saluent lorsqu’ils se croisent dans la rue. Même au resto, ils s’adressent la parole de façon conviviale et intéressée. C’est ainsi que j’ai rencontré des gens passionnants, comme l’équipe du restaurant italien Saraghina, de biais avec le LunAtico et qui confectionne d’excellentes pizzas de style napolitain. Sa terrasse est fabuleuse tout autant que son bar adjacent qui sert à l’apéro les cocktails de Brian, un champion mixologue, et – sur demande – les délicieuses tapas du chef Lewis. Essayez la tortilla au four à bois et les poivrons shishito frits... que du bonheur !

« La vie est trop courte pour être triste », comme dirait Lulu, la belle excentrique au look d’enfer qui tient une boutique de vêtements recyclés juste en face. Suite à sa recommandation, je suis allée faire la file quelques rues plus haut chez Peaches Hothouse pour me régaler de la cuisine traditionnelle du Sud. Au menu, pour une quinzaine de dollars, on a le choix d’une grande assiette de poulet frit au babeurre, de crevettes créoles ou d’un filet de poisson-chat noirci aux épices, le tout servi avec un accompagnement : salade de chou, macaroni au fromage ou grits croustillant ou crémeux*. Cet endroit, un incontournable, offre l’un des meilleurs rapports qualité/prix du quartier. Envie de tacos? Il faut aller du côté de Chilo’s, ouvert jusqu’à 2 h du matin, où l’on sert les meilleurs tacos, directement du camion, garé en permanence. Il y a tant d’endroits délicieux à découvrir qu’une visite ne suffit pas...

Ce n’est pas par hasard ou par dépit que l’on choisit de s’installer à Brooklyn. C’est par amour! Chaque quartier a son charme et son ambiance unique, ses commerces distinctifs et ses restos, représentatifs des divers héritages culinaires. C’est l’endroit le plus inspirant de New York, tout aussi accueillant que diversifié. Mon âme et mes sens s’émerveillent à chaque détour, que ce soit en traversant le Brooklyn Bridge, en essayant un nouveau resto, en découvrant un nouveau quartier ou simplement en engageant la conversation avec les sympathiques «brooklynois» d’origine ou comme moi, d’adoption.

*Le grits - ou gru comme on dit en Louisiane - est une préparation d’origine amérindienne, à base de maïs moulu (une sorte de gruau), très couramment consommée dans le sud des États-Unis, notamment au petit-déjeuner.

Quelques bonnes adresses de Brooklyn

  • Hometown BBQ, 454, Van Brunt, Red Hook, meilleur BBQ en Amérique.
  • Peter Ludger, 178, Broadway Street, Williamsburg, grilladerie depuis1878.
  • The Finch, 212, Greene Ave, Clinton Hill, cuisine du marché, étoilé Michelin.
  • Roberta’s Pizza, 261, Moore Street, East, Williamsburg, meilleure pizza – hipster hangout – terrasse industrielle.
  • Celestine, 1, John Street, Dumbo (Down Under the Manhattan Bridge Overpass), plus belle vue de Manhattan – cuisine méditerranéenne.
  • M. Wells Steakhouse, 43-15, Crescent Street, Long Island City, juste à côté de Brooklyn, mais le resto étoilé du chef québécois Hugo Dufour vaut vraiment le détour).
  • Smorgasburg, le paradis des foodies avec des tentes gastronomiques tout aussi délicieuses qu’avant-gardistes (toutes les fins de semaine d’avril à octobre, les samedis à Williamsburg et les dimanches à Prospect Park).

À propos de l'auteure

Natalie richard est sommelière et animatrice avec l’équipe de Jessica Harnois et vins au Féminin, elle a rédigé cet article alors qu’elle complétait à New York, une formation supérieure de sommellerie.

À lire également

="tileComponent" v-for="(item, index) in items" v-if="index <= 19" :key="`${item.id}_${index}`" :item="item" :index="index" :imageRatios="ratioSuffix" type="slider" @clickAction="tileClickEvent" />

Commentaires

(0)

Devenez expert foodlavie

Chef, sommelier, nutritionniste, pâtissier, traiteur... vous possédez une expertise culinaire? Pour partager vos recettes, conseils et histoires, rejoignez notre communauté d’experts!

Inscrivez-vous maintenant!