Potager maison : la mise en terre de vos plants

Voici 6 éléments à prendre en considération lors de la mise en terre de vos plants pour votre potager. 

Potager maison : la mise en terre de vos plantsPotager maison : la mise en terre de vos plants
par foodlavie Mis à jour le 6 avr. 2018

Les journées chaudes et le beau temps sont arrivés : c’est le temps de mettre vos plants en terre pour démarrer officiellement votre potager! Pour vous aider dans ce processus et avoir du succès avec vos récoltes cet été, foodlavie a contacté ses experts Denis Grondin et Julie Brière afin d’obtenir leurs meilleurs conseils concernant la mise en terre de vos semences et plants. Emplacement, type de terre, arrosage… lisez leurs judicieux conseils pour obtenir un potager abondant et prolifique!

→ À lire également : Potager maison : comment le planifier?
→ Ne manquez pas : Potager maison : l'entretien et les récoltes

1- Quel emplacement choisir sur son terrain?

Qu’ils soient en pots, dans des jardinières de bois ou directement dans la terre, vos fruits, légumes et fines herbes auront besoin de beaucoup de lumière naturelle. Choisissez l’endroit le plus ensoleillé de la cour ou de la terrasse pour y installer votre jardin puisqu’un ensoleillement quotidien minimal de 6 heures est recommandé pour que vos plants grandissent bien. Consultez les étiquettes informatives de chaque variété de plantes afin de connaître leurs préférences au niveau du soleil, car elles n’ont toutes pas les mêmes besoins! Si vous décidez d’installer votre potager directement dans le sol, évitez de le placer trop près des arbres, car ils auront tendance à générer beaucoup d’ombre et à gruger les minéraux du sol essentiels à la bonne croissance de vos plants.

2- En terre, en pots, dans des jardinières?

L’emplacement idéal pour votre potager, selon Denis Grondin, chef à domicile et expert foodlavie, c’est sans aucun doute dans la terre. Toutefois, cela nécessite un certain aménagement et une cour assez grande en fonction de la taille du potager que vous désirez entretenir. Pour ceux qui n’ont pas d’espace directement dans le sol, notre expert suggère d’utiliser de gros pots de peinture de 10 litres. « Comme ils sont assez larges, vous n’avez qu’à y déposer des roches dans le fond avant d’y placer la terre afin de favoriser le drainage de l’eau et ainsi éviter de noyer les racines. »

Pour sa part, Julie Brière, experte foodlavie et spécialiste en alimentation alternative, rappelle qu’il ne faut pas être trop difficile sur le choix du contenant dans lequel vous mettrez vos plants : pots de plastiques, sacs en géotextiles, etc. « L’important est de choisir des contenants assez grands pour que votre plante puisse grandir sans se sentir coincée et d’éviter les pots en plastique noir, car ils attirent les rayons du soleil. Consultez les informations sur le plant ou sur les sachets de semences avant de choisir le pot pour connaître sa grandeur maximale et ainsi réduire les risques de devoir le transplanter au cours de l’été. »


À voir également :

3- Quelles sont les conditions idéales pour la mise en terre?

Avant de mettre en terre vos premiers plants, vous devez attendre après les derniers risques de gel au sol, soit vers la fin du mois de mai ou au début du mois de juin, selon votre zonage. De cette façon, vous offrez à vos plants les meilleures conditions afin de maximiser leur croissance. Certains aliments comme les épinards sont très résistants et peuvent survivre à des températures plus froides. Toutefois, ce n’est pas le cas de tous les plants alors nos experts vous conseillent de vous informer avant de passer à l’action.  

Si vous avez fait pousser vos semences dans la maison à l’hiver et au printemps comme notre experte Julie Brière, notez que l’acclimatation de vos plants est une étape importante : « C’est essentiel que vos plants s'acclimatent tranquillement aux vents, aux variations de température et aux rayons du soleil, sinon la transition sera trop drastique. L’idéal est de les sortir quelques heures par jour, à l’ombre pour commencer, pendant environ deux semaines avant de les planter dans le potager. » Si vous manquez de temps, ajoutez de grands pots à l’envers avec des roches sur le dessus pour venir protéger la plante des rayons du soleil et bloquer le vent lorsqu’elle sera en terre.

Il est préférable de ne pas mettre en terre tous vos semences au même moment. Vous pouvez les espacer dans le temps pour éviter de vous retrouver avec la totalité de vos récoltes prêtes au même moment et ne plus savoir quoi faire de vos fruits et légumes! De plus, certains légumes ont besoin de moins de temps pour pousser. C’est le cas de différentes variétés de laitue, des haricots et des pois mange-tout. Plantez-les à plusieurs reprises durant la saison chaude et profitez-en plus longtemps.  


EN VIDÉO : Comment couper des fines herbes

4- Quel type de terre choisir?

Pour le choix de la terre, Denis Grondin rappelle qu’il ne faut pas se casser la tête : « Utilisez de la terre noire, ajoutez du compost de crevette que vous pouvez acheter en magasin et surtout, évitez les engrais chimiques à tout prix! » D’après notre expert, il est préférable d’investir un peu plus pour avoir une terre de qualité et un bon engrais pour donner le meilleur environnement de croissance à vos plants. Et puisqu’un jardin dans la cour n’est pas très grand, cela ne va pas gonfler démesurément la facture. Si vous faites du compost maison, n’hésitez pas à le mélanger à la terre noire pour l’enrichir davantage.

Quant à Julie Brière, elle ne jure que par le paillis depuis quelques années. « Le paillis que je fais maison est composé, entre autres, de surplus de tonte de gazon, de brindilles et de foin. Le paillis comporte tellement d’avantages : il enrichit la terre, il minimise l’évaporation de l’eau (donc il vous permet d’arroser moins fréquemment) et il empêche l’apparition de certaines herbes indésirables. ». Toutefois, il ne faut pas en étendre partout. Mieux vaut privilégier uniquement la base du plant pour permettre à certaines plantes sauvages et comestibles de sortir au printemps.

5- Faut-il arroser plus au début?

Oui, selon nos deux experts, vous devez arroser abondamment les plants au début, puisqu’ils sont encore fragiles. Pour la mise en terre, Julie Brière précise qu’il est important de verser de l’eau dans le fond du trou pour mouiller le sol et aussi d'arroser la terre avant de sortir le plant du pot ce qui aide, entre autres, à protéger les racines. Une fois la terre bien humide, assurez-vous de ne laisser aucune poche d’air entre le fond du trou et le plant pour lui donner toutes les meilleures chances de pousser!

6- Quel aliment ne va pas à côté d’un autre?

Julie Brière et Denis Grondin s’entendent pour dire qu’il n’y a pas de règle quant à l’organisation de votre potager, mis à part les besoins d’ensoleillement de chaque plant. Les fruits, légumes et fines herbes cohabitent bien et il n’y a pas de mise en garde spécifique à faire à ce niveau. Toutefois, Denis Grondin soulève un point important sur la menthe : « Il faut vraiment mettre la menthe à part dans le jardin, ou même dans un pot, car elle envahit tout! ». Alors si vous ne voulez pas vous retrouver avec des pousses de menthe un peu partout qui risquent de nuire à la bonne croissance de vos fruits et légumes, plantez cette herbe un peu plus loin dans le jardin pour donner plus de chances de succès à votre potager.

Commentaires

(1)
Gabriel Coutu
14 mai 2018 @ 14h37
J'ai vraiment le gout d'avoir le pouce vert !

Devenez expert foodlavie

Chef, sommelier, nutritionniste, pâtissier, traiteur... vous possédez une expertise culinaire? Pour partager vos recettes, conseils et histoires, rejoignez notre communauté d’experts!

Inscrivez-vous maintenant!